top of page
  • delpheleroy

Ne subissez plus votre vie

Reprenez le contrôle et agissez


Reprendre le controle de sa vie

« J’ai l’horrible impression d’être dans une pièce pleine de monde, j’ai beau hurler comme une folle, il n’y a personne qui se soucie de moi. » - Titanic, Film américain, 1997


Avez-vous déjà eu, comme Rose dans Titanic, l’impression de ne pas vraiment exister, de ne pas être à la bonne place, de jouer un rôle, de ne pas être vous-même ?

Et bien ça m’est arrivé…


C’est comme si un jour, comme Rose, je m’étais réveillée avec le sentiment que je n’étais pas à ma place, que la véritable moi était complètement étouffée, bâillonnée, qu’elle ne s’exprimait pas. Et comment peut-on être entendu si l’on ne s’exprime pas ?


J’ai commencé par remettre en question ma vie professionnelle, j’ai négocié une rupture conventionnelle, sans avoir de plan B. C’était juste devenu insupportable pour moi de jouer un rôle qui ne me correspondait pas. Cet épisode a été le début d’un long chemin que je suis toujours en train de parcourir et qui n’a pas vraiment de fin. Le chemin de la connaissance de soi, de la reconnexion à soi. C’est le travail que j’ai réalisé grâce au développement personnel. Au travers de mon apprentissage du coaching, je me suis reconnectée à mon monde intérieur, à mes envies, mes besoins, et j’ai appris à me connaître vraiment, à m’accepter avec mes forces et mes zones d’ombre et à croire en mes rêves.

Aujourd’hui je me sers de mes expériences et de mes apprentissages pour aider les personnes que j’accompagne à se reconnecter à elles-mêmes.


Jack Dawson a montré à Rose qu’un autre chemin était possible, qu’elle pouvait croire en ses rêves, qu’elle n’était pas obligée de subir sa vie.


Avez-vous l’impression de subir votre vie ?


Rose ne s’exprime pas, elle joue le rôle que la société et sa mère ont écrit pour elle. Être une jeune femme bien sage, bien serrée dans son corset et qui obéit à son mari. Lorsqu’elle rencontre Jack, elle comprend pour la première fois de sa vie qu’une autre façon de vivre est possible, qu’on peut vivre libre. C’est un véritable choc pour elle lorsqu’elle prend conscience de cette révélation qu’elle n’avait jamais soupçonnée même dans ses rêves les plus fous !


Être coach, c’est faire un peu comme Jack, cela consiste à vous ouvrir le champ des possibles. Grâce au questionnement du coach, vous prenez conscience que vous pouvez prendre un autre chemin, que vous pouvez vous libérer, être en paix avec qui votre ETRE. S’exprimer, oser dire les choses, c’est s’affirmer, c’est exister. Rose n’a pas le sentiment d’exister car elle ne peut pas s’exprimer, elle n’a pas le droit à la parole, elle ne peut pas être elle-même, elle a juste le droit d’obéir, d’être un gentil petit soldat. Elle joue un rôle que quelqu’un d’autre à écrit pour elle.


"Avez-vous l’impression de jouer un rôle que vous n’avez pas choisi ? Dans votre vie professionnelle ou personnelle ? D’être télécommandé ? Si la réponse est OUI alors je vous invite à agir sans tarder. Regardez ce qui a failli arriver à Rose si elle n’avait pas rencontré Jack, elle aurait pu mourir. Suicide, dépression, burn-out, voilà ce qui risque d’arriver lorsque l’on ne s’exprime pas, que l’on ne s’affirme pas, que l’on n’est pas soi-même. Mais il n’y a pas de fatalité, vous pouvez décider de changer. Je ne dis pas que c’est facile, mais je dis que c’est POSSIBLE. Je sais de quoi je parle car je suis passée par là."

Mais alors je vous entends d’ici me dire ok mais comment on fait pour se libérer, pour arrêter de jouer un rôle ?


1. Apprenez à vous affirmer


Commencez par apprendre à vous affirmer. Vous n’êtes pas obligé de faire comme Rose et de tout plaquer (ou comme moi, et oui moi aussi j’ai tout plaqué du jour au lendemain). C’est un peu extrême et risqué mais vous pouvez commencer par changer vos comportements. Vous pouvez par exemple commencer par exprimer vos besoins. Que ce soit dans votre vie personnelle ou professionnelle, vous ressentez sûrement des frustrations. Soyez à l’écoute de vos frustrations, observez-les, elles vous indiquent qu’un de vos besoins n’est pas satisfait. Lorsque vous l’avez repéré, exprimez-le. Exprimez-le en commençant par « jai besoin de ». Sans parler de l’autre, restez concentré sur vous car sinon vous risquez de tomber dans le reproche. Par exemple vous pourriez dire à votre manager « j’ai besoin de faire un point avec toi de façon plus régulière et plus fréquente, pourrions-nous nous entretenir une fois tous les quinze jours au lieu d’une fois par mois ? » Soyez précis, plus vous êtes précis dans votre requête et plus votre interlocuteur pourra répondre à votre besoin. Mais ne dites pas « j’ai besoin de faire un point avec toi car tu ne réponds jamais à mes mails ! » Car là vous êtes dans le reproche et votre interlocuteur risque de se sentir agressé et de vous répondre par la défensive ou l’attaque. Restez concentré sur vous, uniquement sur vous et vos besoins


2. Arrêtez de critiquer


Que ce soit dans votre travail ou dans la sphère professionnelle, on est les champions du monde de la critique ! Je me souviens des discussions à la machine à café avec les collègues au cours desquelles on avait la critique facile. Arrêtez de critiquer à tout va ! Je ne parle pas de la critique constructive qui interroge et fais progresser. Je parle bien de la critique négative, celle de la machine à café ou de la terrasse d’un restaurant. Ces conversations vous entrainent dans une spirale négative et croyez-en mon expérience il n’y a rien de bon pour vous là-dedans. Eloignez-vous des personnes qui critiquent pour critiquer. Et vous verrez, vous vous sentirez déjà mieux.


3. Proposez des solutions


Proposer des solutions est une façon de vous affirmer. Quelque chose ne convient pas? Proposez une alternative. Vous ne supportez plus d’assister à des réunions qui n’aboutissent jamais à rien? Proposez que chaque réunion soit accompagnée d’un ordre du jour et d’un compte rendu avec plan d’action à la clef. Vous ne supportez plus que ce soit vous qui fassiez tout le temps les courses ou le ménage? Proposez à votre conjoint, votre famille ou votre colocataire un planning de répartition des tâches plus équitable.


4. Oser demander de l'aide


Lorsque l’on est en pilotage automatique, il est parfois difficile de percevoir tous les chemins qui s’offrent à nous. Même si vous avez l‘impression d’être dans un cul-de-sac, il existe bien souvent de nombreuses issues. Si vous n’arrivez pas à les voir seul, alors faites-vous accompagner par un regard neutre et extérieur. Seul on ne va pas très loi, croyez-en mon expérience, pendant longtemps j’ai cru que je pouvais me débrouiller seule, que j’étais forte et que demander de l’aide était une marque de faiblesse. Mais c’est tout le contraire ! Il faut être fort pour demander de l’aide. "Rose a eu la chance de rencontrer Jack, une rencontre peut changer une vie!"



Comments


bottom of page